Résultats de la gestion financière

Actif en millions d'€ au 31/12/2020 * 425,23
Date de création 07/07/2004
Durée de placement recommandée 5 ans
Performance sur 1 an* -6,66 %
Performance annualisée sur 3 ans -2,75 %
Performance annualisée sur 5 ans -1,95 %
Performance annualisée sur 8 ans 0,04 %
Sources : Afer - Gie Aviva France à partir de données fournies par Aviva Investors France)
Intensité carbone : : L’intensité carbone représente le total des émissions de gaz à effet de serre (GES) des scopes 1 & 2 (émissions directes & émissions indirectes liées aux consommations énergétiques) normalisée par million de $ de revenus (chiffre d’affaires). Ainsi, pour chaque million de dollar de revenus, X tonnes métriques d’émissions sont financées. Source : BRS & MSCI
* Performances annualisées au 31/12/2020 nettes de frais de gestion financière, hors dividendes (affectés au paiement des frais de gestion et du coût de la garantie plancher du contrat Afer), brutes de prélèvements sociaux et fiscaux.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital. Pour plus d’informations sur les risques, consulter le prospectus sur www.afer.fr.

Commentaires du gestionnaire financier AVIVA INVESTORS FRANCE

Début 2020, le fonds a changé de processus de gestion pour convenir à son nouveau profil de risque SRRI 3 fixe. Le nouveau processus de gestion est dorénavant basé sur une exposition dynamique avec un moteur de performance appelé « allocation stratégique » dont l’exposition varie à la hausse ou à la baisse selon que le moteur performe ou sous performe.

Ainsi, le fonds est géré dans une enveloppe de faible volatilité. « L’allocation stratégique » est ainsi composée pour 39 % d’actions, 28 % de dettes d’entreprises et dettes émergentes, 13 % de taux souverains de pays développés et 20 % d’un fonds dit de performance absolue AIMS (Aviva Investors Multi-Strategy). La plus faible exposition aux taux souverains est en partie compensée par une gestion actions de type « faible volatilité ».

Au cours de cet exercice principalement marqué par la pandémie et ses répercussions sur la croissance mondiale, le portefeuille a adopté un positionnement volontairement défensif au sein de l’allocation en actions. Ainsi, il a été davantage exposé sur les secteurs de la santé, des télécoms et de l’industrie. A contrario, le portefeuille était moins exposé aux valeurs de la consommation courante, l’assurance et la chimie.

En mars, dans un contexte de forte baisse des marchés actions liée à la propagation de la Covid 19, le fonds a rapidement réduit son exposition à son « allocation stratégique » ce qui lui a permis de réduire son niveau de perte. L’ampleur de la réduction de l’exposition a été accentuée par le choc de volatilité causé là aussi par la panique des investisseurs dans la deuxième partie du mois de mars.

Entre avril et octobre, le fonds est resté peu exposé à son « allocation stratégique » du fait de l’environnement trop volatil, empêchant la stratégie de gestion de reprendre du risque. Dans ce contexte particulier, la contrainte de SRRI 3 fixe s’est avérée pénalisante en empêchant le fonds de participer à la première phase de hausse des actifs risqués.

À partir d’octobre et encore plus en novembre avec la découverte des premiers vaccins, la volatilité a commencé à fortement baisser et a permis au fonds de se réexposer ce qui lui a permis de davantage profiter de la poursuite de la hausse des actifs risqués. À fin décembre, l’exposition à « l’allocation stratégique » reste médiane, et n’est pas encore revenue à ses plus hauts de début 2020

Répartition du portefeuille


Pour plus de précisions

Contactez-nous