Résultats de la gestion financière

Actif en millions d'€ au 31/12/2020 * 140,50
Date de création 28/02/2013
Durée de placement recommandée supérieure à 5 ans
Performance sur 1 an* -0,77 %
Performance annualisée sur 3 ans 2,51 %
Performance annualisée sur 5 ans 4,91 %
Sources : Afer - Gie Aviva France à partir de données fournies par Aviva Investors Francee
Intensité carbone : L’intensité carbone représente le total des émissions de gaz à effet de serre (GES) des scopes 1 & 2 (émissions directes & émissions indirectes liées aux consommations énergétiques) normalisée par million de $ de revenus (chiffre d’affaires). Ainsi, chaque million de dollar de revenus, X tonnes métriques d’émissions sont financées. Source : BRS & MSCI
* Performances annualisées au 31/12/2020 nettes de frais de gestion financière, hors dividendes (affectés au paiement des frais de gestion et du coût de la garantie plancher du contrat Afer), brutes de prélèvements sociaux et fiscaux.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital. Pour plus d’informations sur les risques, consulter le prospectus sur www.afer.fr.

Commentaires du gestionnaire financier AVIVA INVESTORS FRANCE

Entre janvier et février, le fonds était fortement exposé au risque actions, ce risque a été réduit au fur et à mesure que le risque de propagation du virus Covid se précisait. Cela a permis au fonds de résister à la première phase de baisse des marchés actions, mais l’allocation a plus souffert sur la forte correction en mars.
À partir de septembre, avec le soutien des politiques monétaires et fiscales, le fonds a progressivement repris du risque, d’abord via de la dette émergente d’entreprises moins volatile que la dette souveraine et ensuite sur les actions. À fin décembre, nous avons pris des profits en perspective du passage de fin d’année marqué par moins de liquidité et par le Brexit.

Les derniers mois de l’année ont ainsi permis au fonds de regagner en performance.

La performance de l’allocation en actions européennes exposées aux marchés émergents reflète une bonne allocation sectorielle et dans une moindre mesure de la sélection de titres. L’événement déterminant sur l’exercice a été le repositionnement du fonds opéré fin juin.

Les expositions pétrole, technologie (ASML, STMicroelectronics) et Santé (Novartis, Roche) ont été baissées tandis que les financières (Ashmore Group), les aciéristes (ArcelorMittal et Thyssenkrupp) ainsi que les miniers (AngloAmerican et Glencore) ont été privilégiés. Ce repositionnement plus cyclique a globalement bénéficié à la performance du fonds.

À noter également à la fin du troisième trimestre des prises de bénéfices supplémentaires sur l’industrie des semi-conducteurs, l’achat de l’opérateur télécom Orange dont la valorisation nous semblait plus attractive suite à une baisse de cours et l’investissement dans une société spécialisée dans les huiles végétales, la société Suédoise AKK. Enfin, nous avons pris nos bénéfices sur la société de luxe Kering ainsi que la société finlandaise de raffinage pétrolier Neste. En fin de période, signalons l’initiation de nouvelles lignes en titres Qiagen, Fresenius SE et Temenos ainsi que le renforcement de la ligne en titres Orange, suite à la cession de nos titres Telecom Italia.

En fin d’exercice, le fonds est donc plus sensible à la reprise économique mondiale. Sa performance sera sensible en particulier à la rapidité avec laquelle la pandémie qui continue de sévir par le monde sera solutionnée.

La politique de gestion sur la partie taux du fonds est effectuée exclusivement au travers d’une sélection de fonds gérés par Aviva Investors et d’ETFs. En ce qui concerne les dettes souveraines émises par des pays émergents, nous utilisons un fonds géré activement et un fonds géré passivement pour contrôler le risque actif lié à la sélection des titres. Dans ce cadre, les positions les plus importantes sont le Mexique et l’Indonésie. Le fonds a passé l’essentiel de l’année surpondéré sur les dettes émises par des entreprises des pays émergents. Ce gisement est plus diversifié que les émissions souveraines et est géographiquement plus exposé à l’Asie et la Chine qu’aux pays d’Amérique de Sud.

Répartition du portefeuille


Pour plus de précisions

Contactez-nous