Résultats de la gestion financière

Actif en millions d'€ au 31/12/2020 * 37,01
Date de création 01/10/2020
Durée de placement recommandée 3 ans
Performance sur 1 an* Conformément à la réglementation,
les performances des supports en unités de compte
ayant moins d’un an d’existence, ne sont pas présentées
Sources : Afer - Gie Aviva France à partir de données fournies par BNP Paribas Asset Management
L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital. Pour plus d’informations sur les risques, consulter le prospectus sur www.afer.fr.

Commentaires du gestionnaire financier BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT

Lancé début octobre 2020, le fonds réalise un très bon démarrage puisqu’il enregistre une performance significativement positive à fin décembre. Il est vrai que l’environnement de marché s’est révélé extrêmement favorable aux actifs risqués sur le dernier trimestre. Les investisseurs ont réagi positivement à l’élection de Joe Biden à la présidence américaine et surtout aux annonces de vaccins contre la Covid-19 dont l’efficacité est très prometteuse.

Côté actions, les secteurs d’activité les plus affectés par la pandémie, comme le secteur des voyages, de l’énergie ou encore le secteur bancaire ont bondi lors de l’annonce des premiers vaccins, ce qui leur permet de rattraper une partie de leur retard sur les secteurs à forte croissance, comme le secteur technologique. Bien que modérée au sein de l’allocation globale du portefeuille, l’exposition en actions contribue de manière importante à la bonne performance enregistrée par le fonds. Concernant les actifs de taux, les rendements des obligations d’États ont continué de progresser, ce qui a coûté un peu de performance. Néanmoins la composante crédit des obligations d’entreprises a fait plus que compenser la composante taux et l’exposition crédit se trouve être la principale source de performance positive pour le portefeuille depuis le lancement. Au-delà de l’exposition « cœur » en actions et obligations, le fonds investit dans un certain nombre d’actifs en dehors des actifs « traditionnels » dans une optique de diversification et aussi avec l’objectif de délivrer une performance supérieure à la cible d’inflation.

A ce titre nous maintenons une vue positive sur les matières premières non-agricoles. Par ailleurs, nous jugeons l’or et les métaux précieux comme attractifs dans l’environnement actuel, et nous avons renforcé cette position. Or et métaux précieux peuvent en effet être vus comme une alternative aux monnaies traditionnelles dont le rendement est nul ou négatif, et permettent aussi de se prémunir d’un retour de l’inflation. Nous privilégions également l’immobilier coté en Europe, dont les niveaux de valorisation actuels restent attractifs. Le rendement offert est intéressant lorsque comparé à celui des obligations d’entreprises par exemple.

La perspective d’une campagne de vaccination de grande ampleur au 1er semestre devrait permettre au marché de voir au-delà de l’effet négatif d’une nouvelle hausse des contaminations à la COVID-19 sur le début d’année. Le rebond de l’économie mondiale en 2021 dépendra très largement de la mise en œuvre de cette campagne. En attendant le rebond d’activité, les plans de relance et le maintien de politiques monétaires très accommodantes devraient continuer de soutenir l’optimisme des investisseurs.

Répartition du portefeuille


Documentation

Pour plus de précisions

Contactez-nous