Résultats de la gestion financière

Actif en millions d'€ au 31/12/2020 * 393,40
Date de création 23/09/2014
Durée de placement recommandée 5 ans
Performance depuis 1 an * -2,45%
Performance depuis 3 ans * 0,79%
Performance depuis 5 ans * 6,06%
Sources : Afer - Gie Aviva France à partir de données fournies par BNP Paribas Asset Management
Intensité carbone (au 30/11/2020) : L’empreinte carbone du portefeuille correspond à la somme des émissions carbone émises par les entreprises divisées par la valeur des entreprises et multipliée par le poids de chaque entreprise dans le portefeuille. Les émissions carbones sont la somme du scope 1 (émissions directes des installations des entreprises) et scope 2 (émissions indirectes liées à la consommation énergétique des entreprises). Les données carbones utilisées proviennent de Trucost. L’empreinte est exprimée en tonnes de CO2 pour une année et par million d’euros investis. Source : BNPP AM
* Performances annualisées au 31/12/2020 nettes de frais de gestion financière, hors dividendes (affectés au paiement des frais de gestion et du coût de la garantie plancher du contrat Afer), brutes de prélèvements sociaux et fiscaux.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital. Pour plus d’informations sur les risques, consulter le prospectus sur www.afer.fr.

Commentaires du gestionnaire financier BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT FRANCE

L’année 2020 a été marquée à partir de mars par une crise majeure liée à une pandémie mondiale. Les marchés financiers ont fluctué en fonction des évolutions sanitaires en Europe et US mais aussi avec les annonces des plans de relances. Dans ce contexte les banques centrales ont continué à être accommodantes pour privilégier l’emploi et l’activité.

De nombreuses sociétés ont révisé à la baisse leurs perspectives de croissance pour 2020 et 2021, annulé ou reporté le paiement de leur dividende en raison de l’ampleur de la crise, de sa rapidité mais également des pressions gouvernementales ou des régulateurs. La visibilité sur le redressement pour certaines sociétés reste faible.

Dans ce contexte incertain, nous continuons à suivre notre philosophie et processus d’investissement. Nous réduisons en particulier les sociétés dont le bilan s’est dégradé. Nous pensons que de nombreuses sociétés devront faire des augmentations de capital pour renforcer leur bilan lorsque les aides gouvernementales s’arrêteront. Les sociétés trop endettées seront également plus fragiles en cas de reprise modérée de l’économie. Nous privilégions les sociétés dont le potentiel de croissance devrait être maintenu ainsi que celles dont les perspectives de redressement devraient être rapides (2021) : Neoen, Encavis, Virbac, Chargeur…

La stratégie devrait bénéficier d’un contexte de taux bas donc favorables aux opérations de fusions-acquisitions

Répartition du portefeuille


Pour plus de précisions

Contactez-nous